L’HISTOIRE SINGULIERE DE PHAKYAB RINPOCHE

Abbé des monastères d’Ashi, de Lithang et de Golok au Tibet oriental, Phakyab Rinpoché est emprisonné par les Chinois en 2000. Il subit de mauvais traitements, dont la torture : son pied droit se gangrène. Il réussit pourtant à s’évader et se réfugie à New York en 2003. Devant la gravité de son état, les médecins américains préconisent une amputation immédiate. 

 

Toutefois,  le Dalaï-lama l’engage à chercher en lui-même la guérison et, une fois guéri, à enseigner au monde comment guérir.

Ayant soigné sa gangrène exclusivement par la méditation et les mantras, Phakyab Rinpoché participe aujourd’hui à des protocoles de recherche internationaux sur les bienfaits thérapeutiques de la méditation.