Belgique

En Belgique, vous êtes nombreux à créer et enrichir un lien fraternel et spirituel avec la sangha de Menla Thödol Ling. Pour cette raison, nous avons à cœur de vous tenir informés sur les activités en cours et à venir, près de chez vous.

Rencontre à la librairie Filigranes à Bruxelles

Belgique

 

mardi 17 novembre 2015 18:30

Lieu: La Librairie Filigranes, avenue des Arts 39-42, 1040 Bruxelles (entre la rue de la Loi et la rue Belliard)  |  Ville: Bruxelles, Belgique

Phakyab Rinpoché et Sofia Stril-Rever proposeront un échange autour du livre La méditation m'a sauvé, Ed. du Cherche-Midi, suivi d'une dédicace.


Le parcours de Phakyab Rinpoché est singulier. Après avoir subi dans son pays occupé l’enfermement et les tortures de la Police armée du peuple, ce lama tibétain est parvenu à s’enfuir des geôles chinoises pour se réfugier aux Etats-Unis en avril 2003. À New York, la gangrène dont il souffre à la cheville droite empire. Les conséquences des supplices s’avèrent bien plus graves et le diagnostic est sans appel. L’arthrite septique destructrice et le processus de décomposition des os, du cartilage et des tissus à son pied droit sont qualifiés d’ « irréversibles ». Rinpoché souffre de plus d’une pleurésie et d’une tuberculose osseuse (mal de Pott) qui attaque ses lombaires. Il doit porter un corset de maintien pour se tenir debout.


Devant la gravité de son état, les médecins américains préconisent d’urgence une amputation sous le genou de sa jambe droite. L’infection rebelle à une antibiothérapie de choc risque en effet de se généraliser très rapidement et il mourra de septicémie. Pourtant, dans la Clinique des survivants de la torture à l’hôpital Bellevue de New York, Phakyab Rinpoché entend une voix intérieure qui lui dit : « Couper n’est pas soigner ». Il refuse donc la solution des chirurgiens et prend conseil auprès du Dalaï-lama qui lui répond par une question : « Pourquoi cherches-tu la guérison à l’extérieur de toi ? »

Avec ce viatique, il quitte l’hôpital new-yorkais sous le regard interloqué du personnel. On ne donne pas cher de sa vie. Toutefois, malgré d’atroces douleurs, par le seul recours de la méditation sur la compassion inconditionnelle et les yogas de l’énergie interne, le tsa-lung auquel il avait été initié à l’âge de 16 ans dans le monastère de Golok au Tibet oriental, Phakyab Rinpoché trouve en lui les forces nécessaires. Au terme d’une retraite de 3 ans dans un petit studio de Brooklyn, il a réussi non seulement à repousser l’infection mais aussi à reconstruire l’astragale et le plafond tibial de sa cheville droite, délités par la gangrène – alors que, dans des conditions normales seule une greffe osseuse aurait permis d’obtenir un tel résultat.

Lire la suite de l'article

 

 

Site internet
Adresse
Avenue des Arts 40
1000 Bruxelles, Belgique

 

 

 

 

Carte


 

 

Toutes les Dates


  • mardi 17 novembre 2015 18:30

 

 

Propulsé par iCagenda